Comment You.com espère rivaliser avec Google

Par , publié le 17 novembre 2021

La domination sans partage de Google dans la recherche en ligne n’empêche pas l’arrivée de nouveaux acteurs. Après Neeva au printemps, qui a fait le pari du payant, le dernier arrivant s’appelle You.com. Comme les autres moteurs alternatifs, la start-up américaine, qui vient juste de lancer sa version bêta, mise sur les préoccupations sur le respect de la vie privée pour attirer des adeptes. Pour le moment, pourtant, personne n’a encore réussi à inquiéter le géant de Mountain View. Selon les données de StatCounter, ce dernier conserve une part de marché de 92% dans le monde.

Interface – Alors que les autres moteurs ont choisi d’adapter le design popularisé par Google, You a opté pour une interface radicalement différente. Les résultats ne s’affichent pas les uns en dessous des autres, mais dans des blocs qui défilent horizontalement. Ils sont organisés en rangées, qui correspondent à plusieurs types de sources, par exemple, des tweets, des posts Medium, des discussions Reddit ou des articles du New York Times. S’il crée un compte, l’utilisateur peut faire remonter les sources qu’il juge les plus pertinentes et supprimer celles qu’il ne souhaite plus jamais voir. Dans les faits cependant, l’interface s’avère confuse et peu intuitive.

Modèle économique – Le principal argument marketing de You reste la confidentialité des données. La société assure qu’elle ne revendra jamais les informations personnelles qu’elle collecte à des tiers. Et qu’elle ne les utilisera pas non plus à des fins publicitaires. Pour ceux qui veulent aller encore plus loin, You propose également un mode incognito, qui ne conserve aucune donnée mais qui ne permet pas de personnaliser l’affichage des résultats. Gratuit et sans publicité, le moteur n’a pas encore de modèle économique. Il n’écarte pas un jour d’afficher des annonces liées aux recherches. En attendant, il vient de lever 20 millions de dollars, notamment auprès de Marc Benioff, le patron de Salesforce.

Perception – Face à Google, la mission s’annonce cependant impossible. Malgré les débats sur le respect de la vie privée, le moteur de recherche demeure toujours aussi populaire. Au-delà des habitudes, il reste perçu comme la solution la plus complète et efficace. Malgré des milliards investis dans Bing, Microsoft n’a jamais réussi à faire évoluer ce sentiment. Or, plusieurs études montrent que la grande majorité des internautes préfèrent renoncer à la confidentialité des données plutôt que d’utiliser un service qu’ils jugent inférieur. Le premier moteur alternatif, l’américain DuckDuckGo, culmine ainsi à 0,6% de parts de marché.

Pour aller plus loin:
– La justice européenne valide l’amende contre Google Shopping
– La start-up Neeva fait le pari du payant pour contrer Google dans la recherche

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité