Profitant du rebond du tourisme, Airbnb efface la crise du coronavirus

Par , publié le 16 février 2022

C’est une première depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Au premier trimestre 2022, Airbnb s’attend à dépasser son niveau d’activité d’avant-crise. “L’impact du variant Omicron s’est dissipé rapidement”, explique l’entreprise californienne, qui souligne que les réservations pour les vacances d’été ont commencé très tôt cette année. Au-delà de la reprise du tourisme, particulièrement marquée aux Etats-Unis et en Europe, la plateforme de location de logements profite également de la montée du télétravail, qui se traduit par un bond des séjours de longue durée. Le trimestre en cours devrait ainsi être le meilleur de son histoire en matière de réservations.

Licenciements – Airbnb revient de loin. Début 2020, les confinements et les restrictions de voyage avaient fait plonger son activité. Rien qu’en mars, la plateforme avait enregistré l’annulation de 23 millions de nuitées. Puis au deuxième trimestre (d’avril à juin), les réservations ont été divisées par trois, tombant à leur plus bas niveau depuis au moins quatre ans. Le chiffre d’affaires avait chuté de 72%. Pour faire face, Airbnb s’est imposé une sévère cure d’austérité, qui s’est notamment traduite par le licenciement d’un quart de ses employés. Elle avait également dû mener en urgence une levée de fonds d’un milliard de dollars, puis s’endetter du même montant.

Séjours longs – Deux ans plus tard, Airbnb sort renforcé de cette crise. La plateforme a mieux résisté que les hôtels, et rebondit plus fortement. “Nous avons des millions de logements quasiment partout dans le monde, note Brian Chesky, son fondateur interrogé par Bloomberg. Nous pouvons nous donc adapter aux changements”. Après les séjours à la campagne, plébiscités en 2020, les grandes villes attirent à nouveau les touristes. La plateforme bénéficie aussi des bouleversements sur le marché du travail: le télétravail offre de nouvelles opportunités de voyage. Les séjours de 28 jours ou plus affichent ainsi la plus forte croissance. Ils représentent désormais près d’un quart des réservations.

Concurrence – Grâce à une hausse du prix moyen, Airbnb a réalisé un chiffre d’affaires record en 2021, en progression de 25% par rapport à 2019. Dans le même temps, ses pertes ont été divisées par deux. La plateforme ne semble pas souffrir de la riposte de Booking et d’Expedia, les deux géants de la réservation hôtelière qui proposent désormais des logements à leurs clients. Elle conserve en effet une offre plus riche et une image de marque plus forte. Comme depuis son lancement, Airbnb reste par ailleurs dans le collimateur des autorités, estimant qu’elle participe à la hausse des loyers. Mais les restrictions imposées dans de nombreuses villes ne ralentissent pas (encore ?) sa croissance.

Pour aller pour loin:
Régulation, Google: les menaces qui pèsent encore sur Airbnb
– Plus de 1.000 start-up sont désormais des licornes

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Chaque vendredi, l'actu French Tech décryptée

Infos, analyses, tableau de bord: le rendez-vous hebdomadaire pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !