Shein, le trublion de la fast fashion, valorisé à 100 milliards de dollars

Par , publié le 6 avril 2022

En trois ans, Shein n’a pas seulement bousculé l’industrie du prêt-à-porter. L’application chinoise vient aussi de supplanter tous les géants du secteur en termes de valorisation. Suite à un gigantesque tour de table conclu récemment (entre un et deux milliards de dollars), elle est désormais valorisée à 100 milliards de dollars, selon les informations de la presse américaine. C’est davantage que les 68 milliards de l’espagnol Inditex, propriétaire de la marque Zara, ou que les 53 milliards de Fast Retailing, qui détient Uniqlo. Shein devient également la troisième société non cotée la mieux valorisée, derrière ByteDance, la maison mère de TikTok, et SpaceX.

Moins de 25 ans – Fondée en 2008, Shein s’est imposée sur le marché de l’habillement, aidée en partie par la crise sanitaire qui a fermé les magasins de ses rivaux. Selon l’agence Reuters, son chiffre d’affaires aurait atteint 100 milliards de yuans (14,3 milliards d’euros) en 2021. Cela représente déjà la moitié des recettes d’Inditex. Particulièrement populaire chez les moins de 25 ans, Shein a été l’an passé la deuxième application de shopping la plus téléchargée dans le monde, seulement devancée par la singapourienne Shopee, selon les estimations du cabinet Apptopia. Elle occupait également la deuxième place aux Etats-Unis, cette fois-ci derrière Amazon.

Temps réel – Face aux acteurs historiques de la fast fashion, comme H&M et Zara, l’entreprise mise sur des prix très bas (8 euros en moyenne) et sur le lancement d’innombrables produits – plus de 6.000 par jour ! Elle surfe ainsi quasiment en temps réel sur les dernières tendances, en copiant sans retenue des vêtements portés par des célébrités. Les quantités sont d’abord très faibles, entre 100 et 200 unités. Seuls les articles les plus populaires sont produits davantage, ce qui permet de limiter les stocks et les invendus. Ce modèle repose sur une chaîne d’approvisionnement aussi agile que réactive, composée de milliers de petits sous-traitants.

Marketing gratuit – L’e-marchand a également optimisé son marketing pour les réseaux sociaux. Sur Instagram et TikTok, influenceurs et anonymes assurent sa promotion, en dévoilant et en essayant leurs derniers achats. Certains sont rémunérés ou reçoivent des vêtements gratuits. La grande majorité le fait gratuitement. Shein tire aussi profit des règles du commerce international: l’immense majorité des commandes échappent aux droits de douane. Et jusqu’à l’an passé, les achats ne dépassant pas 22 euros étaient exonérés de TVA dans l’Union européenne. Derrière ce succès se cachent aussi des conditions de travail et un impact environnemental fortement critiqués.

Pour aller plus loin:
– Dmonstudio, mystérieux rival de Shein, ferme déjà ses portes
Comment Alibaba veut révolutionner le commerce physique

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Chaque vendredi, l'actu French Tech décryptée

Infos, analyses, tableau de bord: le rendez-vous hebdomadaire pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !