Elon Musk met “en pause” son offre de rachat de Twitter

Par , publié le 15 mai 2022

Avec Elon Musk, rien n’est jamais certain. Le patron de Tesla et de SpaceX l’a encore démontré vendredi dernier, en mettant “en pause” son offre de rachat de Twitter – une formulation qui n’a cependant aucune valeur juridique. Officiellement, il reste déterminé à réaliser cette acquisition annoncée il y a trois semaines. Et souhaite simplement vérifier les chiffres fournis par le réseau social à l’oiseau bleu sur le pourcentage de faux comptes. Mais ce nouveau rebondissement entretient le doute sur ses véritables intentions. En Bourse, l’action de Twitter s’échange désormais bien en dessous de l’offre de rachat, signe que les marchés redoutent une baisse du prix. Voire un abandon de l’opération.

5% de faux comptes ? – Cette annonce interpelle d’autant plus que les faux comptes constituent un problème connu de tous, déjà identifié d’ailleurs par Elon Musk, qui a proposé d’éliminer les robots spammeurs. Le débat porte désormais sur leur proportion. Twitter estime qu’ils représentent moins de 5% de ses 229 millions d’utilisateurs actifs “monétisables”. Ce chiffre officiel est cependant bien inférieur à certaines estimations. Le doute est alimenté par le fait que la société a reconnu en avril qu’elle avait légèrement surestimé son nombre d’adeptes pendant trois ans. Pour vérifier le pourcentage de faux comptes, Elon Musk propose cependant une méthode peu scientifique, qui ne permettra pas d’en savoir bien davantage.

Trouver une faille ? – Autre élément étonnant: le timing. L’entrepreneur aurait pu – dû ? – demander ces vérifications avant de signer une offre de rachat contraignante, qui l’oblige à mener l’opération à son terme, au prix de 44 milliards de dollars. Dès lors, sa démarche peut être interprétée comme un moyen de trouver une faille légale pour renoncer au rachat. L’accord conclu avec Twitter contient bien une possibilité de retrait – en échange du versement d’une indemnité d’un milliard de dollars. Mais celle-ci nécessite un motif ayant un “impact significatif” sur les futurs profits. Une sous-estimation du nombre de faux comptes pourrait-elle suffire ? Les experts en doutent fortement.

Renégociation ? – Une autre option pour Elon Musk consisterait à faire volontairement échouer son plan de financement… après avoir assuré qu’il avait l’argent nécessaire. Et trouvé 7 milliards auprès d’investisseurs. Dans les deux cas de figure, s’il renonce à racheter Twitter, il s’expose à des poursuites devant la justice du Delaware. Plusieurs précédents ont contraint des entreprises à réaliser des acquisitions qu’elles souhaitaient abandonner. La démarche du patron de Tesla pourrait ainsi simplement viser à une renégociation à la baisse du prix d’achat – qui apparaît aujourd’hui très élevé compte tenu du plongeon des valeurs technologiques en Bourse. Une demande que pourrait accepter Twitter pour éviter une longue procédure judiciaire.

Pour aller plus loin:
– Ambitieux ou irréaliste ? Comment Elon Musk veut relancer Twitter
– Accusé de tromperie, Twitter va verser 800 millions de dollars

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail