Face à la baisse de ses ventes, Amazon ferme des entrepôts

Par , publié le 8 juin 2022

Dans la banlieue de Los Angeles, le plus grand entrepôt d’Amazon est en cours de construction. Lorsqu’il ouvrira ses portes d’ici à la fin de l’année, 1.500 employés et des milliers de robots s’affaireront sur près de 400.000 mètres carrés, soit l’équivalent de 60 terrains de football. Ce projet illustre la stratégie expansionniste menée par le géant américain pendant la crise sanitaire, pour répondre à l’envolée du commerce en ligne. Mais il symbolise aussi ses excès: la société compte aujourd’hui beaucoup trop d’entrepôts, alors que la croissance de ses ventes a nettement ralenti. Selon l’agence Bloomberg, elle cherche ainsi à en sous-louer une petite partie.

Surface doublée – Très vite après son lancement en 1994, Amazon a investi dans son réseau logistique pour accompagner son développement. Son objectif est alors double: abaisser les coûts et réduire les délais de livraison. L’e-marchand a encore accéléré pendant la pandémie: en seulement deux ans, la surface de ses entrepôts et de ses centres de distribution a doublé aux Etats-Unis. Dans le même temps, ses effectifs ont également été multiplié par deux. Fin 2021, Amazon comptait ainsi plus de 1,6 million d’employés dans le monde. “Nous ne voulions pas être limités par l’espace disponible dans nos entrepôts, expliquait en avril Brian Olsavsky, son directeur financier. Maintenant, nous avons trop d’espace par rapport à la demande”.

Baisse des ventes – Après un bond de l’activité, le commerce en ligne subit en effet un contrecoup, alimenté par le retour des achats dans les magasins et accentué par la montée de l’inflation. Au premier trimestre, les ventes ont reculé de 3%, selon le baromètre publié par Salesforce. Amazon n’est pas épargné: sur la période, son activité marchande a enregistré une baisse identique. Et la société ne prévoit pas d’amélioration pour le trimestre en cours. Dans le même temps, ses dépenses ont continué d’augmenter. Conséquence: son résultat opérationnel a été divisé par deux. Pour réduire ses coûts, Amazon prévoit donc de sous-louer ou de résilier les contrats de location d’une partie de ses entrepôts.

Nouveaux entrepôts – Le groupe souhaite se séparer d’une superficie allant d’un à trois millions de mètres carrés. Un objectif modeste: il ne représente qu’entre 2% et 6% de la superficie totale. “Nous prenons des engagements 12 ou 18 mois en avance, donc c’est difficile de s’ajuster rapidement”, justifie Brian Olsavsky. Parallèlement, Amazon va continuer à ouvrir de nouveaux entrepôts – plus grands, plus modernes et mieux adaptés aux progrès de la robotique. Rien qu’aux Etats-Unis, huit millions de mètres carrés devraient être inaugurés cette année, selon les décomptes du cabinet Mwpvl. Ces nouveaux entrepôts doivent lui permettre de répondre à la hausse espérée des ventes pendant les fêtes.

Pour aller plus loin:
– Des salariés américains d’Amazon forment un syndicat, une première
– La justice rejette des poursuites antitrust contre Amazon

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail