Face à Twitter, Elon Musk n’est pas en position de force

Par , publié le 7 septembre 2022

Ancien directeur de la sécurité de Twitter et désormais lanceur d’alerte, Peiter Zatko pourrait jouer un rôle central dans le procès qui opposera, à partir du 17 octobre, Elon Musk au réseau social à l’oiseau bleu. C’est en tout cas l’espoir du patron de Tesla, qui souhaite renoncer au projet de rachat lancé en avril. Mercredi, la juge chargée du dossier l’a autorisé à utiliser pour sa défense les éléments révélés fin août par l’ancien responsable. Celui-ci accuse la société de défaillances “extrêmes et choquantes” en matière de sécurité. Elon Musk n’a en revanche pas obtenu gain de cause sur le report du procès, la juge estimant que les conséquences seraient trop graves pour Twitter.

44 milliards de dollars – D’abord repoussée, l’offre du milliardaire avait finalement été acceptée fin avril. Il propose 44 milliards de dollars pour mettre la main sur la société – un prix qui apparaît désormais très élevé suite au plongeon des valeurs technologiques en Bourse. Très vite cependant, Elon Musk a entretenu le doute sur ses véritables intentions, sous prétexte que Twitter avait largement sous-estimé le nombre de faux comptes. Après avoir demandé un accès à des données internes pour vérifier les chiffres officiels, il avait annoncé début juillet qu’il renonçait au rachat. Twitter l’avait alors immédiatement attaqué devant la justice du Delaware pour l’obliger à procéder à l’opération.

“Impact significatif” – Les experts du droit américain des affaires s’accordent à dire que le patron de Tesla n’est pas en position de force. Ses avocats doivent d’abord démontrer que le nombre de faux comptes est supérieur aux données communiquées par le réseau social au gendarme boursier américain. Elon Musk avance régulièrement le chiffre de 20% de faux comptes. Mais cette estimation, réalisée par l’outil SparkToro, porte sur l’ensemble des inscrits, quand Twitter se base sur le nombre d’utilisateurs actifs “monétisables”. Dans un deuxième temps, le camp Musk devra prouver qu’une éventuelle erreur sur le nombre de faux comptes aurait un “impact significatif” sur les futurs profits de l’entreprise.

Nouveau front – Sur ce point, les révélations de Peiter Zatko n’aident pas vraiment Elon Musk: l’ancien patron de la sécurité indique en effet que Twitter n’a aucun intérêt à sous-estimer le pourcentage de faux comptes dans ses utilisateurs “monétisables”, car cela laisserait penser aux annonceurs que les publicités sont moins efficaces. En revanche, les accusations sur la sécurité permettent d’ouvrir un nouveau front. Mais il faudra démontrer que Twitter a volontairement ignoré ces défaillances. Puis, que ces dernières auront un“impact significatif” sur les futures performances financières de l’entreprise. Les avocats d’Elon Musk espéraient pouvoir compter sur un délai supplémentaire pour étudier les documents que doit leur fournir Peiter Zatko. Ils devront donc faire sans.

Pour aller plus loin:
– Elon Musk à nouveau dans le collimateur du gendarme boursier américain
– Ambitieux ou irréaliste ? Comment Elon Musk veut relancer Twitter

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail