Pourquoi les ventes d’ordinateurs s’effondrent

Par , publié le 11 octobre 2022

Après deux années de résurgence, le marché du PC repart sévèrement à la baisse. Au troisième trimestre, il a même connu sa plus forte chute historique: les ventes d’ordinateurs ont plongé de près de 20%, selon les estimations du cabinet Gartner. Si aucune zone géographique n’échappe à ce ralentissement, entamé en début d’année, l’Europe affiche les plus mauvaises performances, notamment en raison du retrait de Russie de nombreuses marques suite à l’invasion de l’Ukraine. Aucun fabricant n’est épargné. HP souffre le plus, avec un déclin de 28% de ses ventes depuis le début de l’année. Apple s’en sort le mieux, avec un repli de 4,5% sur la même période.

Effet de rattrapage – S’il demeure spectaculaire, le retournement du marché doit cependant être nuancé. Car il s’explique en partie par un effet de rattrapage. Avec la généralisation du télétravail et des cours à distance, les ventes d’ordinateurs ont en effet fortement rebondi en 2020 et 2021, mettant fin à près de dix années de baisse. Et retrouvant leur niveau de 2012. L’amélioration de la situation sanitaire fait mécaniquement baisser les ventes, aussi bien chez les particuliers que les entreprises. Après avoir longtemps peiné à satisfaire la demande, notamment en raison de la pénurie de puces, le secteur se retrouve désormais confronté à un niveau de stocks trop élevé.

Promotions massives – “Beaucoup de consommateurs ont acheté un PC au cours des deux dernières années”, souligne Mikako Kitagawa, analyste chez Gartner. La rentrée scolaire, période généralement faste pour le marché grand public, s’est ainsi conclue par “des résultats décevants, malgré des promotions et des baisses de prix massives”. Le constat est similaire sur le marché éducatif, qui s’est massivement équipé en ordinateurs pendant la crise sanitaire, notamment avec des Chromebooks, ces appareils bon marché et faciles à gérer. “Sur la plupart des marchés développés, les écoles disposent d’un nombre suffisant de terminaux, alors que l’enseignement en présentiel a repris”, note Ishan Dutt, analyste chez Canalys.

Contexte économique – En plus de cet effet de rattrapage, le contexte économique n’a pas aidé, entre l’envolée de l’inflation et la crainte d’une possible récession au cours des prochains mois. Cela s’est d’abord répercuté sur les ventes auprès du grand public, comme pour d’autres appareils électroniques, notamment les smartphones. “Dans les entreprises, les incertitudes géopolitiques et économiques ont entraîné des dépenses informatiques plus sélectives, estime Mikako Kitagawa. Et les PC n’étaient pas en tête de liste de leurs priorités”. Par conséquent, le remplacement des ordinateurs les plus anciens a été repoussé. Des appareils “qui vont devoir être remplacés”, indique Ishan Dutt, qui prédit donc un rebond au deuxième semestre 2023.

Pour aller plus loin:
– Face au succès des Chromebook, Microsoft cherche encore la parade
– Comment Microsoft passe sous le radar des autorités de la concurrence

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail