Face à la baisse des ventes d’ordinateurs, HP coupe dans ses effectifs

Par , publié le 23 novembre 2022

La forte chute des ventes d’ordinateurs fait des dégâts chez HP. Mardi, le fabricant américain a officialisé un important plan social, qui se traduira par le licenciement de 4.000 à 6.000 employés au cours des trois prochaines années. Cela représente jusqu’à 10% de ses effectifs. Revigoré par le fort rebond du marché du PC, provoqué par la généralisation du télétravail et des cours à distance pendant la crise sanitaire, HP avait renoué avec les embauches l’an passé. Mais depuis, la situation s’est brusquement dégradée. Et la société a accusé un repli de son chiffre d’affaires au cours des deux derniers trimestres. Ses dirigeants n’anticipent pas d’amélioration notable l’année prochaine.

Effet de rattrapage – Au troisième trimestre, les ventes de PC ont plongé de près de 20%, selon les estimations du cabinet Gartner. Du jamais vu. Ce retournement s’explique d’abord par un effet de rattrapage. “Beaucoup de consommateurs ont acheté un PC au cours des deux dernières années”, souligne Mikako Kitagawa, analyste chez Gartner. La rentrée scolaire, période généralement faste pour le marché grand public, s’est ainsi conclue par “des résultats décevants, malgré des promotions et des baisses de prix massives”. Le contexte économique n’a pas aidé, entre l’envolée de l’inflation et la crainte d’une possible récession au cours des prochains mois.“Les PC n’étaient pas en tête de liste des priorités des entreprises”, ajoute Mikako Kitagawa.

Chute des Chromebook – Numéro deux mondial du secteur, derrière le chinois Lenovo, HP fait partie des fabricants qui souffrent le plus, notamment sur le marché grand public. Entre août et octobre, il a accusé un repli de 25% de son chiffre d’affaires sur ce segment. Le groupe est davantage touché par l’effet de rattrapage, car la crise sanitaire avait fait bondir ses ventes de Chromebook. Ces appareils peu onéreux et faciles à gérer enregistrent désormais de mauvaises performances commerciales. Les modèles haut de gamme résistent beaucoup mieux – les ventes d’ordinateurs de bureau sont d’ailleurs quasiment stables chez HP. La marque affiche aussi une baisse, plus limitée, de ses recettes sur le marché des imprimantes. Et elle est handicapée par l’appréciation du dollar.

Scission – Le ralentissement des ventes de PC devrait se traduire par d’autres vagues de licenciements. Fin octobre, Intel a annoncé un prochain plan social, le premier depuis 2016. Pour le moment, HP est le premier constructeur à réduire, officiellement, ses effectifs. Car il est davantage dépendant de l’évolution du marché que ses principaux rivaux. En 2015, le groupe californien s’est scindé en deux entités. D’un côté, HP Inc pour les ordinateurs et les imprimantes. De l’autre, Hewlett-Packard Enterprise pour les logiciels et services aux entreprises. Le premier nommé ne peut ainsi plus compenser la baisse du marché du PC avec d’autres activités en croissance. Au troisième trimestre, son grand rival américain Dell a, lui, limité la casse grâce aux serveurs informatiques.

Pour aller plus loin:
– Pourquoi les ventes d’ordinateurs s’effondrent
Face au succès des Chromebook, Microsoft cherche encore la parade

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail