Par , publié le 18 décembre 2022

Deux mois à peine après avoir mis la main sur Twitter, Elon Musk cherche déjà de l’argent frais face à une situation financière difficile. Vendredi, ses conseillers financiers ont contacté plusieurs investisseurs pour leur proposer d’acheter une partie du capital du réseau social à l’oiseau bleu. Les conditions semblent cependant peu avantageuses: 54,20 dollars par action, soit le prix payé par le milliardaire. Un tarif qu’il avait lui-même qualifié d’excessif en octobre, tout en assurant que “le potentiel à long terme [était] beaucoup plus grand”. Pour financer les pertes de sa nouvelle société, Elon Musk n’en finit par ailleurs plus de vendre des actions de Tesla. La semaine dernière, il a encore cédé pour 3,6 milliards de dollars de titres, portant ses ventes à près de 40 milliards depuis le début de l’année.

Recettes publicitaires – Peu après sa prise de pouvoir, Elon Musk avait assuré que Twitter perdait 4 millions de dollars par jour, soit près de 1,5 milliard en rythme annuel. Depuis, le réseau social a licencié une très grande partie de ses employés. Et cherche à abaisser drastiquement ses coûts, jusqu’à refuser de payer ses loyers pour pouvoir les négocier à la baisse. Le patron de Tesla avait aussi reconnu que le chiffre d’affaires publicitaire de Twitter affichait une forte baisse. Beaucoup de marques ont en effet préféré suspendre leurs campagnes en attendant d’y voir plus clair, notamment sur la nouvelle politique de modération. Selon les données de Similarweb, les visites mensuelles sur la plateforme destinée aux annonceurs sont ainsi passées d’un million à un peu plus de 150.000 en novembre.

Lourdes dettes – La multiplication des décisions polémiques et des messages controversés du patron n’augure rien de bon pour le moment. Pour compenser la baisse des recettes publicitaires, Elon Musk mise beaucoup sur les abonnements payants, dont Twitter Blue qui vient d’être relancé. Mais leur véritable potentiel reste encore à démontrer. La situation financière est d’autant plus compliquée que la société est désormais lourdement endettée. Pour financer le rachat, l’entrepreneur a en effet emprunté 13 milliards de dollars auprès de grandes banques, dont une partie à des taux à deux chiffres. À partir de l’année prochaine, Twitter va devoir payer une facture salée: 1,2 milliard de dollars d’intérêts annuels, soit près du quart du chiffre d’affaires réalisé en 2021.

Investisseurs amis – En novembre, Elon Musk avait ainsi reconnu que “plusieurs milliards de dollars” manqueront en 2023. Trop pour la seule trésorerie de Twitter, qui était inférieure à trois milliards en juin. Le milliardaire peut toujours vendre de nouvelles actions Tesla. Mais cela commence sérieusement à agacer les actionnaires du constructeur de voitures électriques, qui ne se privent plus pour exprimer leur mécontentement alors que l’action a chuté de plus de 60% en 2022. Autre solution donc: solliciter les investisseurs qui ont participé au rachat. Sur les 44 milliards de dollars, au moins sept milliards ont été apportés par Larry Ellison, fondateur d’Oracle, ou encore les fonds Sequoia et Andreessen Horowitz. Des amis d’Elon Musk, qui pourraient encore lui venir en aide.

Pour aller plus loin:
– Elon Musk désavoué par les employés de Twitter
– Mastodon profite du rachat de Twitter, mais pour combien de temps ?


No Comments Yet

Comments are closed

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail