Par , publié le 12 mai 2021

100 millions de dollars sur deux ans pour rivaliser avec TikTok. Mardi, YouTube a officialisé un programme de rémunération des créateurs les plus populaires de Shorts, sa nouvelle fonctionnalité qui reprend tous les codes qui ont fait le succès de la populaire application de partage de courtes vidéos. Cette stratégie est similaire à celle lancée l’an passé par Snapchat, qui reverse chaque jour un million de dollars aux utilisateurs de Spotlight – sa copie maison de TikTok. Elle symbolise la bataille que se livrent tous les grands acteurs du secteur pour attirer les vidéastes en leur permettant de monétiser leur succès.

6,5 milliards de vues par jour – Comme son modèle, Shorts permet de réaliser de courtes vidéos, d’une durée maximale de 60 secondes. Et propose un fil indéfini de clips sélectionnés par un algorithme, que l’utilisateur peut rapidement faire défiler en glissant son doigt. Lancée en septembre 2020, la plateforme est uniquement disponible en Inde et aux Etats-Unis. Elle rencontre un succès grandissant: en mars, la filiale de Google revendiquait 6,5 milliards de vidéos visionnées par jour, soit 3 milliards de plus que fin décembre. Shorts est surtout très populaire en Inde, où elle profite d’un contexte très favorable: le bannissement de TikTok par le gouvernement suite à un conflit géopolitique avec la Chine.

Nouvelles habitudes – YouTube reste de très loin le site de vidéos le plus consulté au monde, mais le succès de TikTok témoigne de nouvelles habitudes de création et de consommation sur smartphones. Une tendance que la société ne peut ignorer. Elle arrive cependant très tard sur ce marché – et aucune date de lancement n’a été communiquée pour les autres pays -, ce qui se traduit par des fonctionnalités manquantes. Mais YouTube espère profiter de son énorme audience, avec 2,3 milliards d’utilisateurs par mois. Pour lui donner une importante visibilité, Shorts est accessible directement depuis l’écran d’accueil avec un espace dédié et un gros bouton “+” dans la barre de navigation.

Réussite incertaine – La monétisation du service sera également clé. “C’est l’une de nos principales priorités”, assure Amy Singer, l’une des responsables de Shorts. Cela devrait notamment passer par des publicités entre les vidéos, qui seront testées au cours des prochains mois. Pour autant, le succès, hors des frontières indiennes, demeure incertain. YouTube part en effet avec un handicap par rapport à TikTok, Instagram et les autres copies: la plus grande partie de ses utilisateurs ne crée pas de contenus. Elle regarde simplement des vidéos. Il faut donc imposer de nouvelles habitudes, de nouveaux réflexes. L’audience et la rémunération d’une petite partie des créateurs, seules, ne suffiront pas à assurer la réussite.

Pour aller plus loin:
– TikTok se dote d’un nouveau patron pour accélérer sa monétisation
– Snapchat riposte au succès grandissant de TikTok


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !