Elon Musk va racheter Twitter, et maintenant ?

Par , publié le 26 avril 2022

La volte-face est spectaculaire. Seulement dix jours après avoir mis en place une “pilule empoisonnée”, le conseil d’administration de Twitter a finalement accepté l’offre de rachat, d’un montant de 44 milliards de dollars, formulée par Elon Musk. Sans même obtenir une hausse du prix, pourtant jugé peu élevé par rapport au cours de la société l’an passé. Ce choix, surprenant, conclut l’offensive éclair du patron de Tesla et de SpaceX, qui prendra seul le contrôle du réseau social à l’oiseau bleu, devenu au fil des ans sa principale plateforme de communication. Une fois l’opération achevée, au cours des six prochains mois, le milliardaire aura donc les mains libres pour imposer les changements qu’il souhaite.

Qui dirigera Twitter ? – Elon Musk n’a jamais caché son opposition à la direction actuelle de Twitter. Il est ainsi fort probable qu’il décide de se séparer de Parag Agrawal, nommé fin novembre pour succéder à Jack Dorsey au poste de directeur général. L’entrepreneur n’a pas encore précisé ses intentions. Il pourrait décider de prendre directement les commandes du réseau social, même si cette option semble difficile à envisager car il dirige déjà deux autres sociétés. Il devrait plus probablement nommer un directeur général pour mettre en place ses idées, comme c’est déjà le cas à la tête de ses start-up Boring et Neuralink. Et pourquoi pas Jack Dorsey, qui a joué un rôle trouble ces derniers jours pour soutenir l’offensive de son ami ?

Vers un retour de Donald Trump ? – Dans un court communiqué publié lundi, Elon Musk a rapidement présenté son projet. Il souhaite améliorer le produit – par exemple en intégrant une fonctionnalité permettant de modifier les messages -, combattre les robots spammeurs et passer l’algorithme en open source. Surtout, il veut renforcer la liberté d’expression, qu’il estime limitée par la modération actuelle. Au point d’accepter les messages haineux et la désinformation ? Et de faire fuir les annonceurs ? Cette posture sera en tout cas contrainte par les réglementations, comme le prochain Digital Services Act européen. Elon Musk s’est aussi prononcé contre les bannissements définitifs, ouvrant ainsi la voie à un retour de Donald Trump, dont le compte avait été supprimé en janvier 2021.

De potentiels conflits d’intérêts ? – Le sort de l’ancien président américain illustre d’ailleurs de potentiels conflits d’intérêts. Elon Musk n’aurait-il pas intérêt à lui accorder une faveur dans l’espoir d’obtenir quelque chose en retour en cas de réélection ? Twitter pourra-t-il prendre des mesures contre des élus ne respectant pas ses règles si un projet de loi impliquant Tesla ou SpaceX est en discussion au Congrès ? Même chose en Chine, un marché devenu stratégique pour le fabricant de voitures électriques qu’il dirige. Que fera Elon Musk si le gouvernement chinois réclame des informations sur un dissident ? Ou demande le retrait des mesures limitant la portée des messages publiés par des médias contrôlés par Pékin ?

Pour aller plus loin:
– Elon Musk devient le premier actionnaire de Twitter
– Jack Dorsey laisse son poste de directeur général de Twitter

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail