Pourquoi les géants américains se disputent le cricket indien

Par , publié le 31 mai 2022

C’est un sport méconnu en France mais qui rassemble des centaines de millions de téléspectateurs en Inde. Et qui se retrouve au cœur d’une bataille entre Amazon, Google et Disney. Début juin, l’Indian Premier League (IPL), la plus prestigieuse compétition de cricket dans le pays, remet en jeu ses droits de retransmission. Les trois géants américains se disputent les deux lots portant sur la diffusion en ligne. Ils seront également en compétition avec Reliance, le groupe du milliardaire indien Mukesh Ambani. Les enchères pourraient ainsi monter très haut. La fédération Indienne de cricket espère récupérer jusqu’à 7 milliards de dollars sur cinq ans. Plus du double que le contrat actuel.

600 millions de téléspectateurs – En Inde, le cricket demeure de très loin le sport le plus populaire. Et l’IPL l’événement sportif le plus important de l’année. Le championnat se déroule au printemps sur seulement 74 matchs. Selon son organisateur, il a attiré environ 600 millions de téléspectateurs cette année dans le monde. Seulement deux compétitions font mieux: la NFL, le championnat de football américain, et la Premier League, le championnat britannique de football. Six entreprises ont manifesté leur intérêt pour acheter les droits, actuellement intégralement détenus par Hotstar, tombé dans l’escarcelle de Disney après le rachat de Fox en 2019. Le premier lot streaming contient l’intégralité des rencontres. Le deuxième, la co-diffusion de 18 affiches, dont la phase finale.

Disney peut perdre gros – Si les retransmissions télévisées représentent toujours la majorité de l’audience, la fédération indienne mise beaucoup sur la diffusion en ligne pour faire grimper les enchères. Elle sait notamment que Disney joue très gros car l’IPL constitue le principal argument de vente de son offre de streaming, qui a enregistré une forte croissance depuis deux ans. Celle-ci attire désormais plus de 50 millions d’abonnés en Inde, soit plus du tiers du nombre de clients de Disney+. En cas de défaite, la société risque de perdre une grande partie de ses abonnés indiens, qui migreront certainement vers le nouveau diffuseur. Cela remettrait en cause son objectif de 230 millions de clients d’ici à 2024. Un objectif qui semble déjà très ambitieux, même avec les rencontres de cricket.

Amazon veut contrer Reliance – L’inflation des prix devrait aussi être portée par les grandes ambitions d’Amazon et de Google en Inde. Le pays compte désormais plus de 500 millions d’internautes mensuels, davantage qu’aux États-Unis. Il est donc devenu un marché stratégique pour les deux mastodontes américains, qui y ont investi plusieurs milliards de dollars ces dernières années. Avec l’IPL, Amazon pourrait donner un coup de fouet à son offre Prime, pour mieux rivaliser avec Flipkart, l’autre géant du e-commerce. Et surtout pour contrer les ambitions de Reliance, le premier distributeur du pays, qui pousse fort pour rattraper son retard en ligne. Pour Google, l’IPL permettrait de doper l’audience et les recettes publicitaires de YouTube. Voire aussi son abonnement Premium.

Pour aller plus loin:
– En Inde, Amazon menacé par l’homme le plus riche d’Asie
– Dominé par Disney et Amazon, Netflix casse ses prix en Inde

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail