Comment Netflix souhaite faire payer le partage de compte

Par , publié le 19 octobre 2022

Netflix prépare sa riposte. Bien décidée à s’attaquer au partage de comptes, la plateforme américaine de streaming vidéo a indiqué, mercredi, qu’elle s’attaquerait à cette pratique très répandue dès le début de l’année prochaine. Elle espère ainsi dégager des recettes additionnelles, alors que sa croissance patine depuis plusieurs trimestres. Et que son action a chuté de plus de 65% depuis un an. Concrètement, l’utilisation d’un abonnement sera alors limitée à un seul foyer, comme le prévoient depuis toujours ses conditions d’utilisation. Il ne devrait donc plus être possible de partager des identifiants avec des proches, à moins de souscrire à une nouvelle option payante.

Transfert du profil – Pour détecter le partage, Netflix va s’appuyer sur les adresses IP. Il sera toujours possible d’utiliser un compte hors du domicile, par exemple en vacances. Seules les utilisations récurrentes dans un autre foyer seront interdites. Les “emprunteurs”, comme les appelle désormais la société, seront alors invités à souscrire à leur propre abonnement. Ils auront également la possibilité de transférer leurs profils, contenant notamment l’historique de visionnage, essentiel pour alimenter l’algorithme de recommandations. Pour les convaincre de payer, Netflix mise notamment sur sa future offre avec de la publicité, qui sera lancée début novembre pour un prix inférieur d’un tiers à l’abonnement basique.

Sous-comptes – Netflix offrira une autre solution. Les “partageurs” auront la possibilité de créer des sous-comptes pour des proches ne résidant pas dans leur foyer. Ces derniers disposeront de leur propre profil, bénéficiant ainsi de recommandations personnalisées. Et surtout de leurs propres identifiants, alors que les abonnés sont aujourd’hui obligés de partager leur mot de passe. Depuis plusieurs mois, la société teste deux modèles différents en Amérique du Sud. Elle n’a pas précisé lequel serait finalement retenu. Le futur prix de ces nouvelles options n’a pas été communiqué. En Amérique du Sud, il oscille entre deux et trois dollars, ce qui représente environ 30% du prix de l’abonnement basique.

100 millions de foyers – Pendant longtemps, Reed Hastings, le fondateur et patron de Netflix, assurait que le partage de compte n’était pas un problème. La société avait même utilisé cette pratique pour commercialiser des offres plus chères, permettant de regarder jusqu’à quatre écrans simultanément. Elle n’avait ainsi jamais cherché à faire respecter ses conditions d’utilisation. Netflix estime que plus de 100 millions de foyers accèdent gratuitement à son catalogue de films et séries. Depuis trois ans, le discours des dirigeants a changé car la période de forte croissance a pris fin. Au deuxième trimestre, la plateforme a même connu la première baisse de son nombre d’abonnés en dix ans. Chahutée en Bourse, elle doit donc impérativement trouver de nouveaux relais de croissance.

Pour aller plus loin:
– L’offensive de Netflix dans le jeu video tarde à porter ses fruits
– Avec Le Seigneur des anneaux, Amazon change de braquet face à Netflix

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail