Par , publié le 22 janvier 2023

L’histoire officielle raconte que Reed Hastings a créé Netflix après avoir rendu en retard une cassette d’Apollo 13. Vingt-cinq ans plus tard, le fondateur de la société, devenue depuis un géant du divertissement cumulant plus de 230 millions d’adeptes dans le monde, cède son poste de directeur général. Un passage de témoin surprise et rapide. Mais en réalité préparé de longue date, puisqu’il partageait déjà les responsabilités avec Ted Sarandos, un fidèle de la première heure. Ce changement intervient après une année difficile, marquée par la première perte d’abonnés en dix ans et par un changement majeur de stratégie, avec le lancement d’une offre en partie financée par la publicité. “Nous entamons 2023 avec un nouvel élan”, assure cependant son fondateur.

Double transformation – Reed Hastings, qui reste président exécutif du conseil d’administration, a fondé Netflix en 1997. La société est alors spécialisée dans la location de DVD par courrier. D’abord à l’unité, puis par l’intermédiaire d’un abonnement mensuel qui va faire son succès. Convaincu que ce modèle n’a qu’un avenir limité, le dirigeant anticipe dix ans plus tard le virage vers le streaming, qui devient la nouvelle priorité. Cette transition ne se fait pas sans heurts. En 2011, par exemple, Netflix augmente fortement ses prix et suscite une vague de désabonnements. Mais le pari est gagnant. Et la croissance repart très vite, stimulée par une deuxième transformation d’envergure: la production de ses propres séries. “Netflix doit devenir HBO avant que HBO ne devienne Netflix”, résume Reed Hastings.

Co-directeurs – L’architecte de cette stratégie se nomme Ted Sarandos, alors directeur des contenus. C’est lui qui ne va pas hésiter à signer un chèque de 100 millions de dollars pour la série House of Cards, premier grand succès mondial de la plateforme, qui la fait entrer dans une nouvelle dimension. Depuis, la plateforme de streaming dépense plusieurs milliards de dollars pour financer des films, des séries et des documentaires. Le responsable impose aussi l’utilisation de nouvelles données pour juger les performances de ces productions. En 2020, il est nommé co-directeur général aux côtés de Reed Hastings. À la tête de la société, il sera désormais accompagné de Greg Peters, l’actuel directeur opérationnel, qui a supervisé l’abonnement avec publicités ou encore l’offensive dans le jeu vidéo.

Partage de compte – Les deux co-directeurs de Netflix devront confirmer le regain de forme observé au quatrième trimestre. Le début d’année avait été très compliqué, entre contrecoup de la crise sanitaire, saturation des principaux marchés et concurrence accrue. De début octobre à fin décembre, la société a cependant renoué avec une forte croissance, gagnant près de 8 millions de clients. Pour poursuivre sur cette trajectoire positive, elle espère séduire de nouveaux adeptes grâce aux économies proposées par son offre hybride, même si les débuts n’ont pas été aussi bons qu’espéré, selon la publication spécialisée Digiday. Elle mise aussi sur de nouveaux outils pour lutter contre le partage de compte, qui seront déployés à grande échelle avant fin mars.

Pour aller plus loin:
– Pourquoi Netflix lance un abonnement avec publicités
– Comment Netflix souhaite faire payer le partage de compte


No Comments Yet

Comments are closed

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail