66 milliards évaporés: la chute vertigineuse du fonds d’investissement de Softbank

Par , publié le 15 novembre 2022

Habitués aux montagnes russes, les Vision Fund de Softbank restent sur une chute vertigineuse, symbole du violent retournement touchant les sociétés technologiques. Après être montés à plus de 66 milliards de dollars de profits potentiels en juin 2021, les fonds d’investissement du conglomérat japonais viennent de repasser dans le rouge. Au 30 septembre, la valeur comptable de leurs prises de participation affichait une balance négative de 1,5 milliard de dollars. Autrement dit: tous les gains accumulés en quatre ans se sont évaporés en seulement 15 mois. De quoi pousser Softbank à adopter une posture défensive, limitant drastiquement ses investissements.

Plus de 450 investissements – Depuis leur lancement en 2017, les Vision Fund sont devenus des acteurs incontournables pour les start-up. En cinq ans, ils ont participé à plus de 450 levées de fonds, investissant près de 150 milliards de dollars. Et contribuant grandement à l’envolée des valorisations. Après des débuts difficiles, marqués notamment par le fiasco WeWork, les fonds de Softbank avaient redressé la barre, portés par l’euphorie post-Covid autour des groupes technologiques. Depuis un an cependant, la situation s’est renversée sous l’effet du resserrement de la politique monétaire américaine et de l’offensive de Pékin contre ses géants du numérique. En Bourse, la valeur de ses participations dans Doordash, Grab ou encore Didi a plongé.

Chute des investissements – Dans le même temps, les Vision Fund ont abaissé la valeur comptable de leurs investissements dans plusieurs sociétés non cotées – reconnaissant que leur ancienne valorisation ne se justifiait plus dans le contexte actuel. En attendant des jours meilleurs, Softbank a choisi de revoir ses ambitions à la baisse. Entre avril et septembre, ses fonds n’ont injecté que 2,5 milliards de dollars dans des start-up, contre près de 30 milliards l’an passé sur la même période. Le groupe japonais se détourne notamment des start-up les plus matures, celles qui nécessitent des sommes importantes et des valorisations élevées. Une situation qui devrait perdurer “quelque temps”, a prévenu Masayoshi Son, le fondateur et patron de Softbank.

Son prend du recul – Triomphaliste l’an passé, allant jusqu’à se présenter comme un éleveur de poules aux œufs d’or, Masayoshi Son va désormais prendre du recul. Il assure qu’il ne s’occupera plus de la gestion quotidienne de Softbank et de ses fonds d’investissement. Il renonce également à la présentation des résultats financiers, un exercice dans lequel il s’est illustré avec ses illustrations fantasques. Le dirigeant souhaite se concentrer sur “la prochaine phase de croissance explosive d’Arm”, dont le rachat par Nvidia est tombé à l’eau en début d’année à cause des réticences des autorités de la concurrence. Une opération qui aurait dû rapporter 66 milliards de dollars. Le groupe britannique, spécialisé dans les systèmes sur puce, doit entrer en Bourse l’an prochain.

Pour aller plus loin:
– La spectaculaire dégringolade boursière des valeurs tech
– Forte baisse des levées de fonds pour les start-up

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail